Ma vision : centraliser l'information
pour mieux la partager

Source : East side gallery, Mur de Berlin

L’information comme matière première de l’organisation

L’information, c’est la matière première d’une organisation, d’une entreprise. Elle est partout mais la plupart du temps, elle est éparpillée entre les différents services sans cohérence d’ensemble. Or c’est dans cette cohérence d’ensemble que réside la valeur de cette matière première en tant que capital d’informations.

Identifier ce capital d’information dans une organisation, c’est mettre en perspective les interactions humaines, les moyens techniques et technologiques de l’organisation et surtout mettre en lumière une vision réaliste du travail réalisé et vécu par les employés de l’entreprise. Identifier ce capital d’information, c’est donner un sens puisque c’est donner une vision d’ensemble à une organisation.

Cette vision d’ensemble peut être produite simplement en effectuant une lecture de l’organisation. Au travers des histoires racontées par les hommes et les femmes de l’organisation, il est possible d’extraire les flux d’informations ainsi que les interactions humaines.

Par cette approche, un problème identifié peut être solutionné de façon globale et donc durable.

Par cette approche, on peut imaginer une nouvelle manière d’exploiter l’information, une nouvelle manière de faire interagir les Hommes entre eux basée sur leurs atouts et leurs valeurs.

Par cette approche, il est possible de diffuser l’information de façon transverse dans l’organisation.

On peut imaginer que chaque acteur de cette organisation, qu’il soit collaborateur, client, fournisseur ait accès aux informations en fonction de ses besoins propres sous la forme d’une expérience utilisateur ; à savoir les flux d’informations qui lui sont utiles pour agir.

Pour l’organisation, mettre à disposition ces flux d’informations en tant qu’expérience signifie mettre en place une infrastructure qui centralise les données conforme à la vision d’ensemble de l’organisation.

Celle-ci s’appuie donc sur son système d’information pour mettre à disposition ces expériences utilisateur.

C’est dans cette cohérence d’ensemble que réside la valeur de cette matière première en tant que capital d’informations

Une expérience utilisateur, ce sont les les flux d’informations qui sont utiles pour agir

Par cette approche, on peut imaginer qu’une nouvelle réorganisation des données favorise la transparence entre les acteurs ainsi que la transmission des valeurs de l’organisation. La puissance du partage de l’information peut ainsi faire émerger une confiance mutuelle à l’échelle de toute l’organisation.

C’est précisément à ce stade que le management de l’information recouvre le management de l’organisation.

En effet, cette confiance fait émerger auprès des collaborateurs une autonomie d’action qui, associée au décloisonnement de l’information, génère plus de synergie et donc plus de créativité. La libération de la matière première « Information » entraine la libération de la capacité d’action des collaborateurs.

La vision d’ensemble des informations et des interactions humaines inscrit de fait l’autonomie, l’esprit d’initiative, la créativité des collaborateurs dans les valeurs de l'entreprise.

Par cette approche, il est possible d’imaginer que des talents se révèlent, que l’innovation jaillisse du partage d’expériences vécues avec les clients, avec les partenaires, avec les fournisseurs, entre collaborateurs ou bien de l’intégration de nouvelles tendances technologiques d’exploitation de l’information.

Par cette vision d’ensemble, l’organisation guide les énergies humaines libérées dans un tout cohérent capable d’exploiter la ressource clé du 21e siècle : l’information.

Par cette vision d’ensemble, l’organisation place cette ressource clé dans son business model. La maitrise de ses flux d’informations associée à sa capacité d’innovation peut lui permettre de digitaliser son business model.

D’un système d’information permettant de partager l’information au travers d’expériences utilisateur, l’organisation peut faire émerger une plateforme ; à savoir un site internet exploitant son capital d’informations et proposant en ligne de nouveaux services ou produits fruits de la créativité libérée de ses employés.