En 2018, la Direction des Systèmes d’Information (DSI) de GRDF me propose d’étudier l’impact de l’activité d’injection de Biométhane sur son patrimoine applicatif.

En effet, plusieurs réflexions de la part des directions métier ont fait état à moyen et long terme d’évolutions de méthodes de travail et d’outils basés sur l’exploitation de réseaux intelligents de distribution.

Une démarche d’architecture d’entreprise a donc été lancée afin d’adapter le système d’information aux enjeux stratégiques de GRDF.

Analyse des contextes, collecte d’informations et compréhension du fonctionnement 

La première étape a consisté à décrire les processus existants ainsi que l’architecture fonctionnelle existante du système d’information. Ceci a permis de comprendre le fonctionnement des organisations GRDF intervenant dans la réalisation des projets de méthanisation et dans l’exploitation des postes d’injection de Biométhane.

Premier enjeu identifié :
décloisonnement des informations relatives à la relation commerciale

Surtout cette étape a mis en évidence deux enjeux majeurs quant à l’architecture du système d’information à remanier. Le premier de ces enjeux concerne le décloisonnement des informations relatives à la relation commerciale établie avec le producteur de biométhane.

En effet, cette relation commerciale est assurée par une équipe projet qui est en interface avec l’ensemble des organisations assurant les études, la programmation et la réalisation des travaux, l’exploitation et la maintenance du poste d’injection.

Le suivi de l’activité nécessite, pour cette équipe projet, d’utiliser les applications de chacune des organisations qu’elle sollicite. De plus, ces mêmes organisations sont contraintes de mettre en place des outils complémentaires à leur application de référence pour prendre en compte certaines spécificités de l’activité biométhane.

Le deuxième enjeu concerne l’utilisation des données de référence pour la réalisation de simulations sur l’état du réseau utiles pour étudier l’intégration de nouveaux postes d’injection ou bien analyser le comportement du réseau en fonction des évolutions des consommations et des injections de gaz renouvelable.

En effet, les applications mises en place s’appuient sur leur propre base de données alimentée à des fréquences différentes par différentes applications. De fait, les analyses produites ne permettent pas de produire des résultats concordants et en cohérence avec l’état du réseau.

Deuxième enjeu : 
des données de référence pour la réalisation de scénarios prédictifs

Cet enjeu est d’autant plus prégnant que la montée en puissance de l’activité biométhane va nécessiter pour GRDF un pilotage plus agile de son infrastructure afin d’optimiser, par sous-ensemble du réseau de distribution, la consommation du biométhane produit.

Définition des processus métier futurs, du système d'information cible et de la trajectoire de mise en oeuvre

Cette première étape d’analyse des contextes, de collecte d’informations et de compréhension du fonctionnement s’est appuyé sur de nombreuses interviews à la fois d’acteurs métier (opérationnels et manager) ainsi que des responsables des applications concernées par l’activité biométhane. Les livrables produits à ce stade ont été les processus métier existants au format notation BPMN ainsi qu’une cartographie des flux applicatifs existants et des objets métiers.

Valider la cohérence des expériences utilisateur

Sur la base des livrables produits, de multiples ateliers ont ensuite été réalisés avec les acteurs métier afin de définir les processus métier futurs à mettre en œuvre.

L’analyse de ces processus a permis, d’une part, d’extraire les fonctions du système d’information et, d’autre part, d’identifier les applications redondantes ou manquantes. En sortie, il a donc été possible de mapper sur les processus métier cibles les applications du système d’information futur ; ceci afin de valider la cohérence des expériences utilisateur.

Un travail de consolidation de l’architecture fonctionnelle cible a été réalisée en définissant le schéma d’urbanisation des données. La gouvernance des données de référence a été définie pour l’ensemble des processus métier en identifiant pour chacune le métier ainsi que l’application responsable. L’ensemble de cette démarche a permis de proposer une cartographie applicative cible du futur SI ainsi qu’une trajectoire de mise en œuvre d’une vision basée sur deux axes majeurs.

Le premier axe de cette vision concerne la rationalisation des applications pour l’ensemble des métiers intervenants sur l’activité biométhane par la mise en place de portails métier assurant une expérience utilisateur fluide basée sur une mise à disposition des données par les applications de référence.

Rationalisation des applications

Continuums de données constituant une base de données d’entreprise centralisée et géospatialisée

Le deuxième axe de cette vision a été de décorréler les applications de simulation des référentiels de données par la mise en place d’un ensemble de continuums de données constituant une base de données d’entreprise centralisée et géospatialisée alimentée par les applications en charge de la mise à jour des données de référence.

Ces continuums sont organisés selon un modèle objet métier d’entreprise intégrant les principes de gouvernance, de qualité et de cohérence des données de référence. Ils constituent une source unique et globale de mise à disposition des données pour la réalisation des scénarios de simulation et d’analyse du réseau.

Mon livre d'or

Cédric DAMIENS

Directeur des opérations
Groupe INTM

David intervient depuis plus de 10 ans au service des directions métier et des directions systèmes d'information pour les accompagner dans l'analyse, la formalisation et la projection de leurs enjeux de maîtrise et valorisation de leurs données de référence.

A chaque fois, David a démontré sa capacité à :

  • Identifier les éléments clé de définition et conceptualisation des données/objets métier faisant référence
  • Créer une dynamique de convergence entre les différentes parties prenantes
  • Etablir avec les intervenants opérationnels, autant qu'avec les groupes d'expertise centraux, les diagnostics partagés sur l'existant et les projections concertées sur la cible à atteindre (adaptation des processus opérationnels et SI / cycle de vie des données de référence ; référentiels structurants ; Modèles d'Objets Métiers ; Schéma directeurs et trajectoires d'évolution).

David fort d'une expertise éprouvée sur la bonne façon d'aborder les enjeux métier de la gouvernance de la donnée, possède également un réel savoir-faire pour l'intégration de cette démarche à des projets d'évolution des organisations ou des chaines de valeurs de l'entreprise (émergence de nouvelles activités / offres ; repositionnement stratégique ; externalisation d'activités ; etc.).

Sophie TIRLOT

Manager de projets Système d'Information 
GRDF

David nous a accompagné au sein du GRDF pendant quelques années et les dernières sur un programme difficile en tant qu'architecte applicatif. David a un très bon relationnel, il est ouvert et appréhende facilement les sujets complexes. C'est une personne de confiance, sur laquelle on peut s'appuyer.

Cécile DOS

Responsable du Domaine SI Relations Clientèles
GRDF

C'est un plaisir de travailler avec David, très professionnel, à l'écoute et sachant s'adapter au contexte de ses clients.

Najat ALGADOUM

Architecte données 
GRDF

Très ravie d'avoir travaillé avec David sur le volet Data. Une personne très à l'écoute et qui aime aller au fond des choses. Des valeurs humaines et une curiosité professionnelle qui font de lui un collaborateur très apprécié.

Expérience professionnelle

Fondateur et gérant

DENOW

Nantes (44), France

Activité de la société :

  • Architecture d'entreprise